théâtre
UNE NUIT ARABE

LE DRAGON D'OR

22 Nov. ► 23 Nov. 2011

Ce diptyque de l'auteur contemporain allemand le plus joué du moment nous conduit aux confins du réel et du songe, pour mieux raconter nos peurs actuelles. Quel futur pour une civilisation occidentale dans un monde dont elle n'est plus le centre ?

Une nuit arabe - Cette nuit est la plus chaude de l'année. L'eau disparaît mystérieusement au septième étage où Vanina rêve justement de désert. La réalité se dérobe au son d'un opéra aquatique qui raconte mille et une nuits en une seule. La même rencontre amoureuse se répète en boucle à des années de distance. Les portes se ferment sur des univers parallèles dont il faut trouver le "¬†sésame ". Une nuit arabe réunit cinq personnages singuliers. De leur énigme ordinaire, découle une symphonie théâtrale fascinante.

Le dragon d'or - Cinq Asiatiques travaillent dans la cuisine d'un restaurant oriental. L'un d'entre eux, rongé par un mal de dent, n'a pas de permis de séjour. Sur un balcon, un vieil homme a un grand rêve, mais personne pour le réaliser... Non loin de là, une cigale affamée cherche refuge auprès d'une fourmi laborieuse qui ne se contente pas de la faire danser... Dans la salle du restaurant, une hôtesse de l'air trouve quelque chose dans sa soupe thaï... Chassé-croisé de réalités violentes et de recoupements allégoriques, la pièce rebondit sans cesse entre mécanique implacable et poésie bouleversante.

Claudia Stavisky, directrice des Célestins, Théâtre de Lyon, poursuit l'exploration passionnée de l'ouvre de Roland Schimmelpfennig, après avoir créé en France La femme d'avant en 2006.
Roland Schimmelpfennig a été joué dans plus de quarante pays. Der goldene Drache (Le Dragon d'or), créé à Vienne en 2009 dans une mise en scène de l'auteur, a reçu le prix 2010 des journées théâtrales de M√ºlheim.