DANSE
SKATEPARK

Mette Ingvartsen

13 Avr. ▸ 14 Avr.

Durée : 1H30

+ d'informations sur le site du Cndc.

La chorégraphe Mette Ingvartsen orchestre une rencontre intergénérationnelle entre des skateur·euse·s adolescent·e·s et des danseur·euse·s professionnel·le·s. Dans Skatepark, la scène devient lieu d’expérimentations et d’échanges entre deux mondes qui ont plus en commun que ce qu’on voudrait bien croire.

Qui a pris le temps de regarder des skateur·e·use·s s’entraîner le sait : c’est déjà un ballet. Que la session se déroule sur une grande place, en haut de quelques marches ou sur les modules d’un skatepark municipal, le skate est une affaire de collectif : il y a toujours un copain pour saluer un beau flip et avec qui s’acharner à essayer de nouveaux tricks. Les mains se claquent, les corps s’élancent, se frôlent et gravitent sur le spot, chacun suivant sa propre trajectoire mais gardant un œil sur celle de la voisine. Dans toutes ces courbes, ces angles et les figures aériennes que chacun·e· dessine, un espace social et collectif aux règles tacites se forme : l’espace urbain se métamorphose en terrain de jeu. Rien d’hasardeux, alors, à ce qu’une chorégraphe s’évertuant à repousser les frontières de sa discipline en l’hybridant à d’autres, jette son dévolu sur le skateboard, contre-culture née sur l’asphalte de Los Angeles à la fin des années 1960. Après avoir joué de la contagion du mouvement dans The Dancing Public, présenté lors de la première édition du festival Conversations du Cndc, Mette Ingvartsen transforme la scène en lieu d’expérimentations et de rencontres entre onze danseur·euse·s· et une vingtaine de skateur·euse·s dont certain·e·s de la scène angevine. Loin d’une célébration de la virtuosité, Skatepark célèbre la turbulence joyeuse, les sensations fortes et la beauté des frictions qui naissent de la cohabitation de nos différences.