RETOUR SUR LA SAISON 23-24

LES SPECTACLES VUS PAR LES ÉTUDIANT·E·S AMBASSADEUR·RICE·S

Le Quai accueille cette saison 10 étudiant·e·s ambassadeur·rice·s.

Ils et elles assistent à des spectacles, découvrent le quotidien du lieu et valorisent leur expérience en partageant leurs compétences en photo, vidéo, rédaction ou arts plastiques...

AUTOUR DU SPECTACLE IL NOUS EST ARRIVE QUELQUE CHOSE (Olivier de Sagazan)

• Maquette par Léane BROCHARD 



J’ai décidé de réaliser une maquette qui représente la scénographie de la performance « Il nous est arrivé quelque chose ». J’ai choisi de reproduire cette scénographie car elle est atypique et elle m’a marqué. Sur scène, on peut voir un homme connecté à de nombreux capteurs. Il va rentrer dans un tube à essai de 2 mètres de haut. Ensuite, il entame une course sur place et son électrocardiogramme dessine en direct son état physiologique. Sa respiration croissante, les bruits du corps et sa voix sont repris par deux artistes sonores qui façonnent en direct le tempo musical, tout comme la vidéo et la lumière. Ils interagissent avec l’état du performeur. Cela crée un ensemble harmonieux et fait ressentir des émotions aux spectateurs. Ce sont mes émotions ressenties qui m’ont donné l’envie de parler de ce spectacle. Je suis plutôt manuelle, j’ai donc choisi de réaliser une maquette en papier pour la souplesse de la matière mais également pour son côté cartonné qui est assez rigide pour créer du volume. La maquette représente tous les éléments de la scénographie en 3D pour permettre de comprendre l’installation des dispositifs. Cette scénographie était intéressante à représenter car les métiers de techniciens sonores, lumière et image sont en temps normal des métiers de l’ombre, or, dans ce spectacle, ils étaient vus de tous et interagissent avec le public. J’ai beaucoup apprécié cette révélation présente sur scène.




AUTOUR DES SPECTACLES LA TRILOGIE DES IDENTITÉS (Marcus Lindeen / Marianne Ségol-Samoy) ET CE QU'IL FAUT DIRE (Léonora Miano / Stanislas Nordey)

• Dessin et textes par Lalie CAHOREAU





AUTOUR DU SPECTACLE COSMOS (Maëlle Poesy / Kevin Keiss)

• Texte de Chloé CARTON


Une découverte

Je suis très contente d’être allée voir cette pièce car cela m’a permis d’en apprendre plus sur le sujet de la course vers l’espace et de découvrir de nouvelles facettes de cette période historique. En effet, avant cette pièce je n’avais jamais entendu parler des Mercury 13, ce groupe de femme censé partir dans l’espace mais dont les idées et stéréotypes de l’époque les en ont empêchées.  


Une histoire inspirante et enivrante.

J’avoue voir eu au début quelques appréhensions par rapport à la pièce. Il est vrai que n’étant pas particulièrement une fan de l’espace (je n’ai jamais adhéré à tout l’engouement là-dessus), je craignais de m’ennuyer, ou de ne pas rentrer dans l’histoire de la pièce. Mais ça n’a pas du tout été le cas.

En effet, cette pièce n’est pas seulement une ode sur la beauté et le mystère de l‘espace (qui est d’ailleurs très bien raconté mais elle est aussi un témoignage de différentes femmes tout au long des époques. Tout d’abord celui donc des Mercury 13 qui ont tenté jusqu’au bout de réaliser leur rêve même si on leur disait qu’il était impossible, mais aussi des témoignages plus contemporains comme celui d’une astrophysicienne qui partage sa perception du monde et de l’espace.

Même si le noyau de ces discussions était l’espace, ils pouvaient faire écho en nous pour nos propres projets, ambitions et rêves.


Une esthétique à toute épreuves

Rien de mieux pour raconter une histoire de femmes qui cassent les codes de l’époque que d’avoir une scène qui casse elle-même les codes du théâtre classique. Chaque dimension de la scène est utilisée et on se sent ainsi avec les personnages transportés de droite à gauche, au sol mais surtout dans les airs à affronter la gravité. Cette esthétique de la pièce nous offre une qualité visuelle très poétique en lien donc avec l’atmosphère de l’histoire.


En conclusion, même si l’espace n’est pas votre passion cette représentation peut vous faire vivre pendant 2 heures l’ivresse de ses mystères. Ses témoignages sont aussi une invitation à poursuivre malgré les obstacles vos rêves les plus fous.




AUTOUR DU SPECTACLE 40° SOUS ZÉRO ET LES QUATRE JUMELLES (copi / munstrum théâtre)

• Montage par Léane BROCHARD


Aller plus loin