théâtre
LE TARTUFFE

De Molière | Mise en scène Monique Hervouët | Voisinages

10 Dec. ► 14 Dec. 2012

Une famille en crise‚ tel un gourou, tartuffe, le faux dévot, règne sur la maison d'orgon. Au 17e siècle, Molière dénonce l'hypocrisie et le fanatisme religieux avec les armes de la comédie. Monique Hervou√´t et une belle équipe de comédiens régionaux proposent une relecture tonique de ce chef-d'oeoeuvre inépuisable.

" Qu'est-ce qui pousse Orgon, un homme qui semble au mieux dans l'échelle sociale, à accueillir chez lui ce miséreux fanatique qui n'accepte que la moitié de son aumône, reversant l'autre moitié aux pauvres ? s'interroge Monique Hervou√´t. En retardant son entrée au 3e acte, Molière nous le confirme : ce n'est pas Tartuffe le personnage principal. Cette pièce en alexandrins, qui fit scandale dès sa création en 1664, propose infiniment plus que l'image grotesque d'un faux dévot lubrique et intéressé : elle nous expose le contexte et les conséquences de l'irruption du fanatisme religieux au sein d'une communauté nantie. " La mise en scène de Monique Hervou√´t questionne les motivations d'Orgon, tout autant que celles du voyou séducteur et la dissidence familiale qui en résulte. Ce Tartuffe n'a rien d'anachronique et trouve naturellement dans nos actualités des résonances nouvelles : mariage forcé, fanatisme, intégrisme‚ Mais, comme le souligne le metteur en scène, " Notre Tartuffe restera dans l'iconographie d'origine, celle du catholicisme, s'offrant au décryptage de la mécanique diabolique de tout fanatisme. " Née en 2001, la compagnie Banquet d'avril développe un projet artistique centré sur la création d'oeuvres axées le plus souvent sur une thématique citoyenne.

La presse
Tartuffe reste une fabuleuse machine à faire rire. C'est la vertu de cette mise en scène de ne pas l'avoir empesé‚ La réussite de ce grand Tartuffe est encore dans une distribution étincelante. Daniel Morvan, Ouest-France.