Musique
JULIETTE

Bijoux et babioles

15 Nov. 2008 — 00:00

Juliette ouvre son coffret de Bijoux et babioles, chansons de toc doré, parures de pacotilles précieuses.

Avec Juliette, c'est une histoire de jeux et des histoires de je. Née Juliette Noureddine, du nom de son grand-père kabyle arrivé en France dans les années 20, Juliette écume les troquets derrière son piano. Le Printemps de Bourges la met en lumière au milieu des années 80, le tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine l'honore de ses prix. Elle publie son premier opus, Que tal ?, en 1991, borne n¬∞ 1 de sa route émaillée de neuf jalons et de prix divers, dont une récente Victoire de la musique comme artiste féminine, en 2006.
Avec Bijoux et babioles, Juliette creuse son sillon sans peur et sans contraintes du music-hall, à la mode de sa vie et de ses envies. Au pays merveilleux de Juliette, les chansons sont graves, fantaisistes, cocasses, délicieusement exubérantes et musicalement jubilatoires. Des bijoux, des babioles, le futile et l'agréable, l'art de résumer les choses de la vie en quelques minutes de bonheur orchestral : " Je revendique les uns et les autres, faire du toc n'empêche pas qu'on le fasse sérieusement, avec application et amour. Et tailler des pierres précieuses peut se faire en rigolant, non ? " Si, madame Juliette ! Se déguiser, s'amuser et s'émouvoir nous siéent fort bien. Qu'importe le flacon, pourvu que Juliette nous enivre‚

Téléchargez le programme de salle