Cirque Cirque
IL N'EST PAS ENCORE MINUIT...

Compagnie XY

23 Sept. ► 24 Sept. 2014

Durée 1H10

Rencontre à l’issue du spectacle le 23 sept.

Ce spectacle est naturellement accessible aux publics sourds et malentendants.

 

En 2010, Le Quai accueillait Le Grand C de la Compagnie XY , un collectif de 17 acrobates. Cette aventure artistique et humaine les a emmenés aux quatre coins du monde et se poursuit aujourd’hui avec une création pour 24 circassiens.

Le collectif a son propre langage, physique, avec portés et acrobaties. Dans leur nouvelle création, ils continuent à développer des modes d’expressions corporelles sur les concepts de la foule, de masse et d’îlots, du « porter » et « être porté », de « l’être ensemble », de l’envol et de la chute.

Ils s’amusent à un jeu de construction et déconstruction, composent et recomposent des formes comme un tableau vivant, créant des images improbables en repoussant les limites de la pratique. Ça voltige, danse, bascule, le tout dans une atmosphère joyeuse qu’on aura beaucoup de plaisir à partager avec eux.

PROGRAMME DE SALLE

Note d'intention
Avec Le Grand C, nous avons élaboré les bases d’un langage physique spécifique aux portés acrobatiques et développé de nouveaux modes d’expressions corporelles autour d’une recherche par le nombre.
Il n’est pas encore minuit prolonge cette démarche originale en travaillant la matière physique sur les concepts de la foule, de masse et d’îlots, du «porter» et «être porté», de «l’être ensemble», de l’envol et de la chute.
Un jeu de construction et déconstruction, composant et recomposant des formes comme un tableau vivant.
Nous voulons ainsi questionner les notions de travail, de solidarité, d’effort, de légèreté, de rigueur et de jeu dans toutes ses acceptions. Il sera éminemment question aussi du rapport de l’individu au groupe, en mettant à nu les forces et les faiblesses du collectif.
A l’évidence, cette création est une manière d’affirmer nos processus de création et notre fonctionnement de compagnie en collectif.
Le cirque est un art de l’action, chez XY la démarche est collective.

La compagnie
En quelques mots
A la suite de Laissez porter (création 2005, pièce pour 6 acrobates, voyageurs solitaires et égarés), puis du Grand C (création 2009, présentée au Quai en 2010, où l’énergie partagée de 17 acrobates rend hommage à la solidarité et à l’union), la compagnie XY s’est encore agrandie dans la perspective de ce nouveau spectacle, Il n’est pas encore minuit
Les «marques de fabrique» (le collectif, les portés acrobatiques, les espaces) de la compagnie demeurent, aussi bien dans son organisation collective que dans l’exploration des portés acrobatiques.
En traversant les années, la compagnie est parvenue à concevoir un mode de fonctionnement et une organisation qui lui est propre. C’est un langage, une manière d’être au et dans le travail qui ouvre sur de larges possibilités de recherche. Il y a cette conviction partagée que tant de choses restent à dire et tant de voies à explorer.
La Compagnie XY

La presse
« C’est à nouveau à un rêve tout éveillé que nous convie la Compagnie XY. [...] Du cirque contemporain à la française, qui marie avec finesse technique et esthétique, et réinvente tout un langage acrobatique collectif. »
Stéphane Barioz, télérama.fr

« Tout commence par un combat de corps au sol. Mais bien vite les artistes prennent de la hauteur. Des tours humaines s’érigent, deux, trois, ou quatre corps empilés les uns sur les autres… le spectateur retient son souffle.
Puis les corps prennent leur envol et virevoltent à 2, 4, 8m de hauteur… le tout avec une facilité déconcertante… [Une] danse de couples des années 20, précurseur du rock acrobatique, ajoute une touche festive aux différents tableaux où se mêlent rire et poésie. »
Audrey Tison, France Inter, 15/09/14

« C’est dans les airs que les XY dessinent leurs mouvements. Acrobates hors pair, ils ont révolutionné le paysage du cirque en 2009 quand leur tour à plusieurs étages de filles et de garçons s’élevait patiemment vers le ciel. Les dix-sept complices de la compagnie XY, poussés ensemble dans le giron de l’école de Lomme, dans le Nord, illustraient alors avec éclat l’art du groupe en apesanteur. « S’envoyer en l’air quand tout s’effondre » était leur devise. Et leurs portés acrobatiques conjuguaient solidarité et virtuosité, les deux faisant plaisir à voir.»
Emmanuelle Bouchez, Télérama, 26/08/14