RETOUR SUR LA SAISON 21-22

LES SPECTACLES VUS PAR LES ÉTUDIANT.E.S AMBASSADEUR.ICE.S

Le Quai accueille cette saison 15 étudiant.e.s ambassadeurs et ambassadrices. Ils assistent à des spectacles, découvrent le quotidien du lieu et valorisent leur expérience en partageant leurs compétences en photo, vidéo ou journalisme.

LE GRAND OUEST FESTIVAL [24/09/21 > 16/10/21]

• « APLATS DE SOUVENIRS, ÉCHOS D'UN REFLET SOUS L'EFFET OSCILLANT D'UNE MÉMOIRE VIVE, DIAPOSITIVE COMMUNE, PUZZLE DE PENSÉES » par Aida BEN HASSINE




La Question - Henri Alleg / Laurent Heininger

Lui était heureux à l’idée que ces brutes ne l’avaient pas vaincu.

Les mains tendues.

Éperdues. Lui ?

Perdu. « Mort en sursis.

Qui dira tout le reste ? »


John - Wadji Mouawad / Stanislas Nordey

Lui, ne voulait surtout pas qu’ils soient consolés.

Qui ça sert ?

Et « J’ai pensé tsais, j’ai trouvé.

Puis pourquoi ? »





Ivres - Ivan Viripaev / Ambre Kahan

Elle était dépassée par la gaité de sa propre énergie.

La voix off contait l’histoire.

Ici, « Soit t’es dans l’amour, soit t’es dans la merde. […]

Et vous, n’oubliez pas, 

Tout ça c’est du théâtre. »



Ian - Flora Diguet / Pauline Picot

Eux, un sourire

        un deuxième sourire

        une évidence brutale.

Et ces solitudes liées par l’universellement intime.

Sentiment vrai.

« Masculin mort sur féminin mort.


Akila, le tissu d'Antigone - Marine Bachelot Nguyen

Elle, ne sera jamais seule.

Pour faire exploser le silence

Eux fuient, elle affronte.

Mémoire.

Histoire.

« Nous sommes la France et ses fantômes. »





ECHAPPEES - Charline PORRONE [18/11/21 > 24/11/21]

• Dessin reprenant les paroles de la chanson « Voyage, voyage »  de Desireless par Pauline DAMY




• Chronique autour du spectacle par Maelys Dossou-Yovo Koudota


On rentre ? Ouais on rentre. Et on parle hein ?

Échappées est une pièce de théâtre qui a été présentée du 18 au 24 novembre 2021 au théâtre Le Quai CDN. C’est une histoire originale et mise en scène par Charline Porrone. Pier Lamandé a collaboré artistiquement sur la pièce et s'est occupé de la dramaturgie. Damien Gabriac et Milie Vo Van ont quant à eux écrit le texte.
Cette pièce met en avant la considération de la parole des femmes face à celle des hommes dans la société.


Résumé d’Échappées 
L’histoire parle de Léopoldine que tout le monde appelle Léo. C’est une femme qui veut mettre en scène une agression. Elle veut rendre cette scène silencieuse et cachée mais son collaborateur, un homme, lui demande de rendre la scène plus expressive, plus violente. Elle n'aime pas cette idée mais décide de l'écouter car à la clé, un mécène lui donnera 200 000 euros pour financer leur spectacle si la pièce lui plait. Ses acteurs n'aiment pas la nouvelle directive car ils n'arrivent pas à jouer la scène mais Léo insiste. Le mécène décide de donner rendez-vous dans un hôtel à Léo et Juliette, son actrice qui joue le rôle de la personne agressée. Léo décide de s'absenter un moment une fois les deux femmes arrivées à destination. En voulant faire une blague à sa cheffe, Juliette se cache dans une chambre d'hôtel. Elle est accueillie par un homme qui l'agresse réellement et à l'abri des regards. Léo une fois revenue l'aperçoit sortir traumatisée. L'homme lui demande également si elle veut subir la même chose que Juliette. Léo décide de le tuer avant de s'enfuir en voiture. Pour obtenir les 200 000 euros elles décident de voler des objets et de l'argent. Durant le voyage, des liens se créer entre elles. Une fois arrivées dans une forêt, elles décident de se confier l'une à l'autre sous un orage : Juliette ne sait pas faire de vélo et Léo raconte son lourd passé avec sa mère. Le lendemain, une dispute éclate entre les deux femmes car Juliette a caché dans la forêt un ticket à gratter qu'elles ont trouvé au début de leur voyage. L'actrice se rend compte et explique durant toute la dispute qu'elle n'a fait qu'obéir aux ordres de sa cheffe durant tout le voyage et qu'au final elle ne représente que le fait qu’elle soit sa supérieure et même un homme. Elles se séparent puis se réconcilient le lendemain et décident de retourner chez elles afin de parler au lieu de subir la domination masculine qu’elles rencontrent.


Mon analyse 
Échappées est un voyage physique et mental qui permet à deux femmes bouleversées de partir loin de chez elles et de revenir sur de bonnes bases, claires et saines.
Échappées raconte une quête de liberté. Elle raconte aussi une quête d'horizontalité, où la parole des femmes et des hommes se valent. La liberté et l'horizontalité ne sont cependant pas évidentes à
mettre en place. En effet, la domination masculine est ancrée dans un système. L'exemple de Léo en est la preuve. Tout d’abord, elle ne veut pas qu’on l’appelle Léopoldine qui est un prénom féminin. De plus, elle a fini par devenir comme un homme en les écoutant et en reproduisant ce qu'ils voulaient pour arriver à ses fins, quitte à oublier ses propres idées, comme si la parole des hommes était plus importante que la sienne. Enfin, durant son voyage, elle n'a fait qu'imposer son point de vue et ses ordres à son actrice ; Juliette lui dit d’ailleurs qu’elle n'est qu'au final qu'un homme.
Loin d'être une généralité, Échappées décide de parler d’un constat, celle de la verticalité entre les hommes et les femmes, visible au sein de notre société contemporaine.
La voiture est un élément majeur au sein de la pièce. Elle représente non seulement l'aventure et la liberté par sa fonction, mais c'est aussi le troisième personnage de cette histoire car elle parle. Elle n'établit pas de dialogue entre les deux femmes et elle ne fait pas de monologue. Elle décide de nous raconter ce que représente le fait de partir à l'aide une approche philosophique en prenant de la distance par rapport à cette histoire. Ses propos permettent d'enrichir d'une manière originale le sens de la pièce.


Mon avis 
J’ai bien aimé Échappées. La manière dont la pièce aborde le sujet du féminisme est très bien amenée. Échappées est simple à comprendre car le langage est courant donc accessible à tous. Cette pièce est inspirée du film Thelma et Louise : la voiture est la même et l’intrigue est très similaire à celle du film. Cela ne rend pas la pièce moins bonne, elle montre au contraire la très bonne réalisation de celle-ci par rapport à un grand film. Je pense que les dernières phrases prononcées (qui sont « On rentre ? Ouais on rentre. Et on parle hein ? ») résument bien la solution au problème établi dans cette histoire et même celle que nous rencontrons dans notre société. La discussion est la clé pour trouver des solutions à nos problèmes (ici la domination masculine) afin de repartir sur de bonnes bases.



• Vidéo de Maud COLLIGNON





CEUX QUI VONT CONTRE LE VENT - Nathalie Béasse [30/11/21 > 04/12/21] 

• Commentaire et illustration autour du spectacle par Audrey SANSON





  _jeanne_dark_  / Marion Siéfert  [26/01/22 > 27/01/22] 

• Production plastique par Maud COLLIGNON 


Spectacle emblématique de notre génération, "_jeanne_dark_" devient le symbole de notre jeunesse, et de cette époque du réseau social roi. En utilisant un double support via son live Instagram, la jeune adolescente utilise le média et joue avec. Les filtres sont activés et Jeanne est survoltée. On retient par exemple le filtre des bouches, plaçant des lèvres à la place des yeux, qui m'a beaucoup inspiré, ou ceux servant à modifier le visage afin de correspondre aux attentes de notre temps. La présence des lèvres illustre également le désir frustré et violent de cette jeune fille cloîtrée entre sa famille et la religion. En voyant le titre de ce spectacle , le jeu de mot semble évident ; voici pourquoi j'ai choisis de conserver les lettres gothiques, qui sont également les lettres employées par Marion Siefert autour de ce spectacle.



Aller plus loin